Le Clafoutis

de Pétronille

31 mai, 2010

Joker

Classé dans : Tout et rien — Pétronille @ 21:06

2jokers0799.jpgNon, vous n’êtes pas une joueuse invétérée. Mais vous et votre dévouement maternel vous êtes inspirés des jeux de cartes pour concocter à chaque anniversaire de la chair de votre chair des petits billets à brandir comme un joker, chacun étant par définition utilisable une seule fois, non-cumulable avec un autre dans la même journée et valable pile 12 mois.

Tout d’abord le joker pour ne pas prendre sa douche, un franc succès, généralement utilisé le même soir. Pourquoi les moins de dix ans sont-ils toujours aussi réfractaires à l’eau ?? Suivi de près par le carton « pour ne pas ranger sa chambre », lui-même talonné par son comparse « ne pas aller faire les courses ». Voilà pour le tiercé gagnant.

Suivent les petits frères : bon pour un repas au mac-chose (limitons les dégâts), ne rien faire le dimanche (ça fait du bien à tout le monde), dormir avec sa môman (histoire de passer tout de même 363 nuits tranquilles par an), regarder la télé un soir (créer l’exception pour ne pas qu’elle se répète), aller à la piscine en hiver (brrrrrr, évitons autant que possible), lire le soir jusqu’à épuisement du sujet (entendre : permettre à Monette de dormir à 23h passées…) et autres joyeusetés variant selon l’âge et le caractère du chérubin (ainsi que votre humeur du moment – de purs instants de créativité insouciante).

Cette année, vous avez été gâtée vous aussi. Il faut dire que cumuler fête des mères et anniversaire à peu près à la même période, c’est tendre la perche pour se faire battre, ce qui n’a pas manqué d’arriver. Vous avez fait des émules et avez donc eu droit à votre tiercé gagnant à vous, soigneusement dessiné et découpé de la main de Monette : joker pour qu’elle fasse la vaisselle (à la place du lave-vaisselle), joker pour qu’elle fasse la cuisine (repas entièrement sucré) et le nec plus ultra : le « joker pour quon te laisse une soirée tranquil » (sic).

C’est là, tout à coup, que vous avez réalisé la signification tragique du mot « une ».

Au secours !

6 avril, 2009

Montée de sève

Classé dans : Paroles de schtroumpfs — Pétronille @ 20:41

springtree.jpgLe printemps s’est fait désirer, mais il est enfin là. Il rend votre schtroumpf tout gaillard, ce qui se traduit notamment par de subites velléités de vous dénicher l’âme soeur. Cela commence lorsqu’à leur retour de week-end chez leur père, vous apprenez à vos chérubins qu’en leur absence vous avez frôlé la mort et héroïquement survécu contre vents et marées à un dramatique carambolage qui a légèrement froissé la tôle de votre pare-choc arrière.

 « Y’a eu la police ? », demande aussitôt Darwin aux aguets.  

« Oui », admettez-vous prudemment.

« Ils étaient combien ? » poursuit Darwin, manifestement sur une piste.      

« Euh… trois ».

« Ah », fait Darwin, satisfait. «  Et sur les trois, il n’y en avait pas un qui te plaisait ? »  

« Ils étaient tout à fait charmants », concédez-vous diplomatiquement, «mais un peu jeunes, tu vois ? »

Apparemment, il voit. Mais votre entremetteur ne s’avoue pas vaincu pour autant, et reprend le sujet avec ténacité le lendemain soir.

« Dans ton travail », s’enquiert-il d’un air faussement détaché, « qui gagne le plus d’argent ? »           

Après quelques secondes de réflexion, vous misez sur le directeur général.

« Il travaille beaucoup alors ? »       

Beaucoup.

« Et il est marié ? »      

Très marié.

« Et sa femme, elle est comment ? »  

Joker. Vous n’en avez aucune idée, ne l’ayant jamais vue.

« Parce que si elle est pas terrible, » poursuit le schtroumpf implacable, « tu pourrais peut-être tenter ta chance. Tu sais, le draguer un peu, tout ça. »

Carrrrramba. Votre avenir s’annonce plutôt sombre si du haut de ses huit ans, votre progéniture ne vous reconnaît manifestement pas plus de charme que de moralité.

 

Elvira Story |
toc toc...... y a quelqu'un... |
Rageux attitude |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Gaëlle mon ange
| Fleur de l'adolescence ...
| Marquise des ombres