Le Clafoutis

de Pétronille

26 octobre, 2007

Les Rambos du judo

Classé dans : Et en plus, elle râle — Pétronille @ 22:24

judo.bmpDepuis un an, Darwin s’essaie au judo. Vous en êtes ravie, voilà un sport parfait pour un individualiste comme votre schtroumpf, pour qui la principale objection au foot ne réside pas dans le ballon mais dans le fait que «si je gagne, je veux gagner seul et si je perds, je veux pas me faire disputer ou que ce soit la faute des autres ». A défaut de développer l’esprit d’équipe, le judo devait au moins le confronter à une certaine forme d’échec et à la nécessité de persévérer, le tout dans une ambiance propice à la maîtrise de soi. Pauvre idéaliste bercée d’illusions que vous êtes. 

Le premier téméraire à tenter d’insuffler l’esprit du judo à votre apprenti samouraï connut un relatif succès, faisant office de figure paternelle et maniant son petit monde d’une main de fer dans un gant de velours. Mais cette année, foin de maternage, c’est à la dure, se plaint Darwin. Vous ne vouliez pas trop y croire, jusqu’à ce que vous assistiez vous-même à la fête. 

Arrivée en milieu de cours, vous tombez nez-à-thorax avec le nouveau prof, une armoire à glace de deux mètres sur deux et une voix à faire recroqueviller les tatamis. Vous vous faites toute petite dans un coin, ce qui étant donné votre gabarit à vous relève d’un exploit au moins digne d’une ceinture verte. Et vous voilà parachutée en plein camp d’entraînement, un tiers des élèves effectuant des appuis faciaux aux quatre coins de la salle tandis que les autres pratiquent par deux dans un silence quasi monastique.  

 «Allez, allez », vocifère le colosse, « on n’est pas des mauviettes ici, on continue, vingt pompes chacun. Et les autres, on ne se laisse pas faire, on se bouge, plaquez-moi ça au sol ! » 

Autant pour l’élévation spirituelle et la force psychique. Vous avez beau regarder autour de vous, vous ne voyez pas de caméras et devez écarter l’idée du tournage d’un documentaire sur le recrutement illicite de mineurs pour les commandos d’élite. 

Démonstration du prochain mouvement. Le géant plaque un ou deux garçons au sol avec son petit doigt, puis explique tranquillement qu’on « desserre le bras avant étouffement de l’adversaire » et que ledit adversaire, s’il n’arrive plus à s’exprimer, doit tapoter gentiment le bras de son tortionnaire pour qu’il lui laisse reprendre un peu d’air. C’est vrai qu’il est plus commode de garder quelques élèves vivants au moins jusqu’au prochain exercice.   

Ceux qui respirent encore après le salut rituel de fin de cours reçoivent un bulletin d’inscription aux championnats régionaux, y compris les débutants:  « Paske faut pas croire », tonne le gorille, « y’a des bons, et y’a des pas bons » (sans blague ? vous n’y auriez pas pensé toute seule). « Et si les pas bons veulent devenir bons, faut qu’ils s’entraînent contre des bons ! » (brillante rhétorique, vous n’auriez pas fait mieux). « Alors je veux voir tout le monde au championnat, même les pas bons ! » 

Outre l’aspect enrichissement du vocabulaire, vous doutez fort de l’impact de ce genre de discours sur la motivation de votre judoka à vous, qui aurait plutôt tendance à se classer parmi les moyennement bons des pas très bons ou les plutôt bons des pas bons du tout. Mais bon. Vous parvenez à le convaincre de s’inscrire pour la beauté de la chose, même si vous craignez pour son espoir secret que sa participation, même extrêmement brève et limitée à un seul randori, lui vaudra une troisième barrette sur une ceinture qu’il juge désespérément blanche. 

A l’issue du cours, vous vous retenez de lui répéter que Naruto, lui, il persévère, et promettez de considérer d’un œil nouveau sa suggestion de remplacer le judo par des cours de japonais. 

4 réponses à “Les Rambos du judo”

  1. Maman au secours dit :

    Ô comme ce sport a l’air bien sympathique. Je me demande encore pourquoi j’ai fait de la danse classique quand j’étais petite au lieu de ça.

    PS: Darwin: cours Darwin, cours!!!! Je t’attends à la sortie pour organiser ta fuite.

  2. San dit :

    Gambatte ne !
    C’est pas une mauvaise idée, les cours de japonais ^___^

  3. Altaïr - Cécile dit :

    Surprenant ce prof de judo… Y en a pas un autre dans le coin parce que là ça n’a rien à voir avec la philosophie du judo…

    Les cours de Japonais pourquoi pas, mais fait gaffe aux cours d’origami qui risquent de se dérouler à proximité, cf : http://mere-pas-top.mabulle.com/index.php/2007/10/24/94688-brico-le-retour

  4. Pétronille dit :

    Pas besoin de l’aider, il fuit tout seul ;) il va probablement arrêter après Noël…ou changer de club, on va voir.
    ce n’est pas le sport qui est surprenant, c’est le prof… rien à voir avec celui de l’an dernier… et pas grand-chose à voir avec le judo!

    et merci pour le lien, j’ai bien ri avec les cocottes en papier ! (que je ne sais pas faire non plus d’ailleurs ;) )

Laisser un commentaire

 

Elvira Story |
toc toc...... y a quelqu'un... |
Rageux attitude |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Gaëlle mon ange
| Fleur de l'adolescence ...
| Marquise des ombres