Le Clafoutis

de Pétronille

23 octobre, 2007

Petits matins magiques

Classé dans : Tout et rien — Pétronille @ 22:48

cafe2.jpgVous savez, ces moments hors du temps, ces bulles de bonheur et de félicité où l’harmonie le dispute à la gaieté, quand la famille soudée s’attable dans la bonne humeur autour d’un petit déjeuner équilibré. Chez vous, ça donne ça.   

06h00 : un poids sur l’estomac vous réveille. 

06h01 : oui l’armoire est toujours en place, mais votre lit compte maintenant une invitée.   

06h15 : tout en faisant la crêpe, vous essayez de comprendre comment une fillette de 4 ans et demi profondément endormie (elle) peut occuper la quasi-totalité d’un lit conçu pour deux adultes. 

06h17 : d’autant que si vos souvenirs sont bons, deux adultes fâchés peuvent parfaitement y dormir sans s’effleurer ne fût-ce que d’un poil. 

06h30 : se rappeler d’acheter du beurre et du dentifrice. 

06h35 : et aussi vérifier combien de tickets de cantine il vous reste. 

06h45 : en désespoir de cause, lever avec 15 minutes d’avance sur le réveil. 

07h00 : superbe dérapage contrôlé sur le sol mouillé de la salle de bains afin d’atteindre le réveil avant la 65ème sonnerie. 

07h05 : réveil des fauves. 

07h08 : rugissements synchronisés devant la porte des toilettes pour savoir qui aura le privilège de faire pipi en premier. 

07h10 : dès ce soir, vous vous organiserez et préparerez les habits des schtroumpfs pour le lendemain avant l’heure du coucher. Promis. 

07h12 : de même que les cartables, d’ailleurs. 

07h18 : tentative louable de Darwin de préparer son petit déjeuner tout seul. Explosion de la brique de lait sur le sol de la cuisine. 

07h21 : le carrelage et le pantalon une fois nettoyés, vous relevez Monette qui s’est discrètement recouchée dans votre lit. 

07h23 : Darwin demande que vous lui expliquiez la différence entre une élection à système majoritaire ou proportionnel. Maintenant.

07h25 : indispensable café. Noir. Pas grave, vous avez l’habitude. 

07h30 : insistance de votre loustic qui n’est pas entièrement satisfait des services fournis et estime qu’internet, c’est plus complet. 

07h31: Monette refuse de mettre son pull, rapport à la couleur qui ne s’harmonise pas avec son jeans.

07h32 : comprendre : le pull n’est pas rose. 

07h33 : second café. D’ailleurs, vous ne vous rappelez pas avoir bu le premier. 

07h35 : drame. Darwin ne retrouve pas le stégosaure en plastique qu’il doit absolument prêter à son meilleur copain aujourd’hui même en échange d’un tyrannosaure aux yeux qui clignotent. 

07h40 : appelée à la rescousse, un seul oeil maquillé, vous manquez vous casser une jambe sur un tas d’habits stratégiquement jetés par terre, dans le but de dénicher LE pull de la bonne couleur. 

07h41 : après vérification que vous êtes toujours entière, vous menacez Monette des pires horreurs si elle ne s’habille pas dans les 10 secondes. 

07h44 : Affolée par la perspective de se voir confisquer ses barbies, Monette tire sur votre bras pour vous annoncer qu’elle est enfin vêtue (de rose). Geste qui vous embellit considérablement, vu que vous arborez maintenant une magnifique trace de mascara en travers de la joue. 

07h47 : alors que Monette boit tranquillement son cacao (alléluia), vous vous apercevez que Darwin a retrouvé son dinosaure mais arbore des chaussures dépareillées. 

07h50 : votre progéniture dûment vêtue et arnachée, vous fermez la porte lorsqu’un bruit vous fait sursauter. La poubelle gît éventrée dans l’escalier, Darwin ayant confondu sac à ordures et ballon de rugby. 

07h51 : le voisin grincheux du 2e se réveille au son doux et mélodieux de votre voix dans la cage d’escalier. 

07h56 : la séquence nettoyage terminée, vous foncez à l’école, heureusement vous habitez juste à côté. 

07h59 : votre schtroumpf distrait réalise devant l’entrée du préau qu’il a oublié ses affaires de piscine. 

08h02 : retour à l’appartement après expédition des fauves en classe. Vous fouillez frénétiquement l’armoire et le tas d’habits sur le sol et jetez pêle-mêle dans un sac ce qui vous tombe sous la main. 

08h06 : hors d’haleine dans le vestiaire de l’école. Votre schtroumpf grognon proteste qu’il est exclu qu’il aille à la piscine avec une serviette de bain rose pâle. Vous vous retenez de le bâillonner avec, ça ferait mauvais genre devant l’enseignante.

08h10 : ouf, vous voilà dans la voiture, prête à débuter une reposante journée de travail. Huit heures d’affilée sans catastrophes domestiques, une nespresso à portée de main, de quoi recharger vos batteries avant la soirée. Ce sont vos petits nerfs qui vont être contents. 

7 réponses à “Petits matins magiques”

  1. Pélagie dit :

    Que dire, je suis arrivée épuisée et stressée à la fin de l’histoire et ça rien qu’en la lisant !!! Je comprends encore mieux pourquoi ces matins magiques ne seront jamais faits pour moi, même si j’adore les enfants (des autres surtout !)et lire ton quotidien.

  2. poppijonas dit :

    Bizarre, bizarre j’ai l’impression de connaître cette histoire!!!!!!!!!!!!!!!Et j’ai même la désagréable impression que je vais la revivre très très bientôt, genre d’ici une huitaine heures!!!

  3. Altaïr - Cécile dit :

    Ben c’est pas un matin magique, c’est un matin classique :D
    Bon courage pour demain ;)

  4. Maman au secours dit :

    MDR!

    Et on s’étonne encore qu’il y a de plus en plus de femmes sur le marché du travail? :-D

  5. Martine dit :

    Super comme début de matinée ! Alors à mon tour de te faire sourire !
    Ca me rappelle des souvenirs. Notammment une pose déjeuner : je faisais l’effort d’aller chercher mes enfants à l’école maternelle pour les faire manger (mes 2 loustics n’aimaient pas manger à la cantine). En 1h30, c’était un peu « chaud » (expression de mon fiston qui aura 20 ans dans une dizaine de jours) : -30 km aller-retour de trajet- aller à l’école – les récupérer – arriver à la maison- mettre la table- faitre chauffer les plats- manger- En général, mon mari rentrait et les reconduisait à l’école après. Mais il était parfois (trop souvent) en déplacement. Et ce jour-là, bien-sûr il était absent ! Donc, il fallait manger VITE pour retourner à l’école pour 12h45(garderie). Et que pouvait-il arriver de mieux à ce moment précis où tout est prêt et qu’on va commencer à manger: le pot de moutarde qui, à l’ouverture du frigo, tombe et explose ! Je me retrouve avec une cuisine badigonnée de moutarde du sol au plafond ! Et croyez moi, un pot de 750 g de moutarde ( je me demande même si ce n’était pas un plus gros !) ça fait du profit ! Il y a la moutarde et en bonus, les centaines de petits bouts de verre ! Ce repas-là, je n’ai rien mangé et j’ai passé mon temps à nettoyer les dégats. Plusieurs années après, il y avait encore des vestiges de moutarde au plafond !!!
    Bon, depuis, les années ont passé, on a refait la cuisine et surtout … les enfants ont grandi ! Maintenant, les jours d’école, on est tranquille, mon mari et moi, enfin seuls … mais l’ambiance revient le week-end !

  6. Pétronille dit :

    Poppijonas, Cécile, mamausecours :Hé oui, matin magique, matin classique, vive le quotidien des mamans pressées… mais demain c’est le week-end :) non non, pas de grasse matinée, vous pensez bien, mais les mêmes bêtises étalées sur deux heures de plus prennent tout de suite une autre saveur, comme vous le savez bien ;)

    Pélagie, si tu devais, tu ferais… y’a pas le choix ! mais toi t’es une chanceuse, t’as que les bons côtés ;)

    Martine, excellent la moutarde au plafond ! ca me rappelle quand ma grand-mère a voulu nous faire des pommes duchesse surgelées et que les choses ont bondi hors de la poêle et sont allées se coller…au plafond. Des années après on voyait encore les auréoles graisseuses, bien après que les pétoles de patate froides soient retombées :D

  7. epistyle dit :

    T’inquiète pas, les enfants, ça grandit, ça devient des ados qui, normalement, se lèvent seuls, s’habillent seuls, petit-dej(ent) seuls -ou pas-, prennent le bus seuls pour aller au lycée.

    Pendant ce temps-là, tu ne t’occupes QUE DE TOI.

    Mais tu crois peut-être que c’est la belle vie : ERREUR ! Ce n’est que partie remise. Le soir, quand tu rentres, tu trouves régulièrement dans ta boîte une lettre du lycée qui t’annonce que ton fils n’a pas été en cours lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi, de 8 h 30 à 9 h 30.
    Excuse de l’intéressé : le bus, il se met en grêve ou il oublie de passer (rien que pour lui seul, d’ailleurs, sûrement pour l’empêcher, lui, d’aller en cours à la première heure !) Sans doute que ses copains du village, ils se téléportent pour arriver à l’heure, eux !

    Bon courage pour les années à venir ! Et merci pour ton commentaire sur mon blog.

Laisser un commentaire

 

Elvira Story |
toc toc...... y a quelqu'un... |
Rageux attitude |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Gaëlle mon ange
| Fleur de l'adolescence ...
| Marquise des ombres